Quand l'oiseau déploit ses ailes....

L’oiseau : Une métaphore
L’écriture : Silence et parole à la fois
Un journal : Une vie écrite

Besoin de solitude

Je me sens vivante plus que jamais en ce moment. C'est agréable ce léger flottement qui traine en permanence.. C'est à se demander s'il y a une limite de temps, des conditions. Quand le ciel va-t-il encore me tomber sur la tête ? Quelle est la prochaine épreuve ? J'ai dit que je ne parlerai plus de négatif, je vais donc m'arrêter là. Mais quand on enlève le négatif, on n'a plus rien à dire. La vérité est que j'ai pris mon ordinateur et j'ai commencé à taper. Je me suis retrouvée sur cette page sans y avoir pensé. J'ai toujours coutume de me dire que les choses sont bien (...)

Moitié moitié

J'aime beaucoup voir les choses du bon côté, et j’aime me dire que je décide de voir le verre à moitié plein. Nous prenons trop de temps à penser qu'il est à moitié vide, et cela n'arrange pas notre humeur. J'ai eu l'occasion de voir une vidéo tout a l'heure, qui disait que "c'est le sourire qui apporte la joie et non la joie qui amène le sourire" comme on pourrait le croire. La conclusion était que le bonheur arrive donc en souriant et ça tombe bien, je le fais très souvent. Il parait aussi qu’écrire des choses positives amène au positif. J’ai aussi appris le sens (...)

Arc-en-ciel

Ne serait-ce pas le bon moment, en ce dernier jour de l'année, de dresser le bilan des 365 jours qui viennent de s'écouler ? J'ai pensé le faire à ma manière, comme d'habitude. J'ai tout de suite pensé à un arc-en-ciel pour décrire tout ce qui m'a traversé. Rouge (amour) : Nous avons fêté notre première année de mariage. J’ai souvent eu l’impression que nous nous éloignions alors qu’en fait, nous sommes juste proches à notre manière. Cette pudicité dans notre couple me pèse toujours, mais j’ai fini par m’y habituer et à vivre avec. Je me suis souvent demandé (...)

Nouveau départ

C’est aujourd’hui qu’il faut changer, aujourd’hui que je ris. Je ressens ce changement invisible, cette décision qui va me donner de la force. Par où commencer quand on s’est oublié bien trop longtemps ? C’est quoi la première étape ? Il faut que je me fixe des objectifs. Je vais commencer par un changement physique. « Prendre soin de son corps, c’est donner envie à son âme d’y rester » Premier objectif donc : je vais prendre plus de temps pour soigner mon apparence. *** J’ai donc pris rendez vous chez le coiffeur, chose que je ne fais pas assez souvent. Et (...)

79 mois

Papa, c'est quoi la perfection ? Tu m'as toujours fait comprendre qu'il fallait que je sois parfaite à tes yeux, mais rien n'allait jamais. Je n'étais pas assez forte, je n'étais pas assez gentille, je n'étais pas assez sage, je n'avais pas assez de bonnes notes. Je te redemande aujourd'hui, c'est quoi la perfection ? Tu sais, j'ai longtemps essayé d'atteindre ce stade ultime, cet idéal que tu as toujours essayé de façonner. Ai-je au moins eu grâce à tes yeux un seul moment de ma vie ? Aujourd'hui encore, j'ai cette impression que je n'ai pas le droit de craquer, qu'il faut que je (...)

74 mois

74 mois, ça représente 6 ans et deux mois. Six années de ma vie sans toi. Il y a tellement de choses que j’aimerais encore te dire, tellement de choses que j’aimerais que tu voies.. J’ai reçu un des plus beaux cadeaux il y a peu. Une moitié de ton sang m’a montré que j’étais peut être importante à ses yeux. Mais ça ne comble toujours pas le vide que tu as créé. J’ai tant de choses à dire, mais la peine que je ressens m’empêche de m’étaler .. (...)

48 mois ou presque

Cher Papa, Tout bientôt 4 ans que tu n’es plus là. Ce soir je repensais à toi, et puis j’ai eu envie d’écrire. Tu sais, il m’est encore très difficile de ne plus pleurer. L’homme que j’aime m’a demandé en mariage. Et mon rêve de te voir m’accompagner le jour J n’existe pas. Il n’a jamais existé. Toute l’histoire est maintenant terminée, j’ai reçu ton putain d’héritage. Elle est bel et bien terminée, mais je ne peux fermer le livre .. j’ai envie de croire qu’il y aura une suite un jour, car la fin n’était pas celle à quoi je m’attendais. (...)

33 mois..

Cher Papa, 33 mois se sont écoulés depuis ton départ. Et aujourd’hui je vais mieux que jamais. J’ai trouvé des raisons pour lesquelles je me dois d’être forte. Pour lui premièrement. Lui qui m’a aidé, m’a soutenu et m’a rendu la joie de vivre à laquelle j’aspirais. Tu sais papa, c’est quelqu’un de bien. Quelqu’un qui te ressemble dans un sens. Toujours à vouloir rendre service, jamais ne se plaignant de rien. Et puis aussi pour notre fille, le fruit de notre amour. Elle qui a désormais un peu plus de 4 mois. Tu l’aurais tellement aimée.. Mais au final, je (...)

16 mois.

Je n'ai plus eu le courage d'écrire depuis l'autre jour. Pourtant j'aurais aimé le faire pour "l'anniversaire" de ta mort. Plus le temps passe, moins la douleur est forte. Mais plus c’est le bordel dans ma vie. Tant de choses non dites, tant d'espoir gâchés se sont envolés en même temps que toi.. Tant de fois je ne me reconnais pas. Ou est donc passée la jeune fille joyeuse ? Je suis de plus en plus fragile.. Je m'étais dit que j'aurais fait mon deuil lorsque j'arriverai à écouter une musique que tu écoutais sans pleurer. Et j’y arrive désormais. Mais je n'ai aucune (...)

11 mois.

Papa, voilà bientôt 11 mois que tes pieds ne foulent plus le sol. Et pourtant rien n'a changé. Moi qui pensait être enfin reconnue aux yeux du monde, cela s'avère être un échec. Toujours toutes condoléances vont à ceux et celles qui étaient les plus proches de toi. Mais ceux qui auraient voulu l'être ne reçoivent rien. Et tu sais à quel point c'est compliqué à gérer tout ça pour moi. Personne ne comprend ma douleur, et je n'en parle jamais à personne... Papa, si tu savais comme les choses ont changé depuis que tu es parti. Déjà dans mon comportement. Je ne me comprend (...)

L'oiseau revient.

Bientôt quatre mois que tu es parti Papa. Je pleure moins souvent, mais toujours pour des choses stupides. Et lorsque j'écoute les chansons que tu chantonnais à tue-tête, que tu passais en boucle à fond dans la voiture, j'ai l'impression de t'avoir près de moi pour une fois. Ça me rassure, et me rend heureuse. Un Jour, je serai cet oiseau qui volera loin et haut. Je bousillerai mes ailes par soif de liberté. Je surpasserai tellement de montagnes et d'océans. Je prouverai au monde entier qu'il est possible de faire le tour du monde tout en restant au même endroit. Je rejoindrai les (...)

Raviver la mémoire.

Trois mois et un jour que ton corps a quitté l'enveloppe terrestre Papa. Hier je n'ai pas eu le courage d'écrire. A propos de ça et de tout. Hier je n'ai pas arrêté de me dire qu'il y a tant de choses que tu ne savais pas sur moi. Encore plus que tu ne sauras jamais. Tu ne savais rien de moi, ta propre fille. Tu as encore moins cherché à savoir. Tant de choses sont restées secrètes pour toi car je n'ai jamais osé te les dire. Je n'ai rien d'autre à écrire. Le reste se passe dans le coeur. (...)

Mélange Subtil.

Tout se bouscule dans ma tête. La tristesse est mêlée à la colère aujourd'hui. Non je n'ai pas envie de cet héritage. Mais oui je veux recevoir quelque chose pour être reconnue enfin comme ta fille. Deux mois aujourd'hui que tu es parti Papa. J'ai l'impression que le temps ne s'écoule que trop lentement, certainement parce que j'essaie de panser mes blessures un peu trop rapidement. Mais si tu savais comme j'en ai marre. J'ai envie de tirer un trait sur tout ce qui est paralysant pour ma vie. Tu en fais partie, j'en suis désolée. Mais comme jamais tu n'as été là, je me dois de (...)

Dérive.

Envie d'écrire mais pas d'idée. Je cherche tout simplement à purger cette peine immense. Encore aujourd'hui Papa j'ai pleuré. Et cela ne m'a pas prévenue. Ce fut d'un coup, de quelques larmes versées, puis ce fut fini. C'est toujours comme cela à vrai dire. Bref, rapide. Non pas que je ne t'aime pas. Je pense que je t'ai aimé. Mais que je n'ai pas su l'exprimer quand il fallait. Je suis aujourd'hui capable de dire ce que je ressens sur l'instant. Peut être quelques lacunes encore. Mais c'est déjà mieux que toi, qui n'a jamais rien dit. Je suis fière de ce que je suis. Si j'ai pu (...)

Fête des regrets.

Première fête des pères sans toi. Et à vrai dire, c'est cruel de dire ça, mais tu vois Papa, ça ne me fait absolument rien. Que tu ne sois pas présent en ce jour ne me procure aucun sentiment desagréable. On ne va pas se mentir, j'avais oublié cette fête à ton égard. Mais cela me rassurait quelque peu d'avoir quelqu'un sur qui m'énerver en ce jour. Et tu sais Papa, je pensais toujours à toi en fait. Je voulais te la souhaiter cette putain de fête. Chaque année. Mais bon Dieu comme c'était compliqué dans ma tête ! J'attendais que tu fasses le premier pas, et tu attendais (...)

Hommage à un mois près.

Cher journal, Le papier me manque vraiment. Il va falloir que j'aille le chercher. De cette manière, ce n'est pas possible. Je vais mieux, mais toujours autant d'images me torturent l'esprit. C'était traumatisant de voir papa ainsi. Inerte. Je n'y croyais pas, pour moi, il avait l'image du monsieur indestructible. Maintenant, il est juste deux mètres sous terre. Un jour on existe, le lendemain c'est fini. C'est fou, je n'ai jamais autant appris sur lui que lorsque je suis allée le voir une dernière fois : "Il était toujours souriant", "Jamais on l'entendait se plaindre", "Il disait (...)